en

 

photo

Séminaire d’Anthropologie à Bruxelles - Brussels Anthropology (ABBA) : Logiques quotidiennes, méthodes pédagogiques et enjeux politiques : un regard comparatif sur les écoles coraniques en Afrique - le 29 mars 2019

Intervenant : Baudouin Dupret (EHESS)

Titre : Pratiques de véridiction : Inculcation, contrôle et discipline dans une école coranique de Haute-Égypte

En analysant dans le détail gestuel et langagier les interactions mettant aux prises, dans le contexte d’une école coranique (kuttâb) de Haute-Égypte, un maître, les enfants qui assistent aux cours et les autres personnes présentes sur les lieux au moment de l’enregistrement, cet article vise à décrire le déploiement de l’interaction pédagogique qui met en relations des corps, des objets et des mots dans un cadre orienté vers l’apprentissage du Coran. La norme y apparaît comme une pratique contextuelle, toujours renouvelée, contingente, mais aussi contrainte par les finalités dont elle procède et vers lesquelles les membres de ce contexte spécifique s’orientent, ainsi que par la matérialité d’un certain nombre d’objets avec lesquels elle doit composer.

Diplômé en droit, islamologie et sciences politique, Baudouin Dupret est directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), en poste à l’Institut Marcel-Mauss (IMM) de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) et professeur invité à l’Université catholique de Louvain (Louvain-la-Neuve, Belgique) et à l’Université de Leyde (Pays-Bas). Ses travaux concernent principalement l’anthropologie du droit et des normes en Afrique du Nord et au Proche-Orient. Il a édité plusieurs ouvrages, le dernier en date étant Law At Work : Studies in Legal Ethnomethods (avec M. Lynch et T. Berard, Oxford University Press, 2015). Il est l’auteur de plusieurs livres, dont Le Jugement en action. Ethnométhodologie du droit, de la morale et de la justice en Egypte (Droz, 2006), Practices of Truth : An Ethnomethodological Inquiry into Arab Settings (Benjamins, 2011), et La Charia. Des sources à la pratique, un concept pluriel (La Découverte, 2014).

Intervenant : Mathias De Meyer (ULB-LAMC)

Titre : Ethnographie croisée d’une école primaire et d’un msid (« école coranique ») dans un village de la région de Marrakech.

Pour comprendre l’enseignement de l’islam aujourd’hui, il convient de se tourner vers l’école, vers la forme scolaire. (a) D’abord pour se demander ce qu’implique de faire de l’islam une matière de cours, de l’inscrire sur des tableaux noirs, de l’enseigner en classe. (b) Il convient de se demander dans la foulée jusqu’à quel point le msid a repris aujourd’hui la forme et les dispositifs de l’école. (c) Il faut enfin interroger l’interaction quotidienne entre ces deux institutions : comment font-elles réseau pour les enfants qui passent au jour le jour de l’une à l’autre ? Ce sont ces questions que je voudrais aborder à partir d’un travail ethnographique dans un village situé dans la région de Marrakech.

Mathias De Meyer est doctorant au Laboratoire d’Anthropologie des Mondes Contemporains.

Intervenant : Anneke Newman (ULB-LAMC)

Titre : La réforme des écoles coraniques au Sénégal : le point de vue des clercs musulmans

Le Sénégal a un réseau dense d’écoles coraniques dédiées à la mémorisation du Coran et à l’éducation morale. Cependant, depuis la mise en œuvre des OMD à partir de l’an 2000, des bailleurs importants tels que l’UNICEF, en partenariat avec d’autres ONG, ont poussé le gouvernement du Sénégal (comme celui d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest) à « moderniser » les écoles coraniques pour les rapprocher des standards d’une éducation de « qualité » formulés dans les politiques internationales d’éducation. Les parents et les élèves réclament, de leur côté, une éducation islamique plus « adaptée » au monde contemporain, incluant d’autres matières que la mémorisation du Coran, telle que l’alphabétisation en français. Cette intervention est basée sur des travaux de terrain menés en 2011-2012 et 2018 à Dakar et dans un « village maraboutique » du nord du Sénégal, connu pour sa forte densité d’écoles coraniques. Elle présentera un compte rendu ethnographique des réactions de trois maîtres coraniques aux injonctions qui leurs sont faites de « moderniser » et / ou d’ « adapter » le contenu de leur enseignement, les structures éducatives, etc. Aucun des trois n’avait changé le format de son école coranique, mais tandis que deux d’entre eux avaient résisté aux pressions qui leur avaient été adressées, l’autre leur avaient répondu favorablement. Ces diverses orientations ne sont pas seulement le reflet de l’idéologie propre à chacun de ces acteurs. Elles traduisent également leurs intérêts économiques, leur implication dans des luttes de pouvoir liées aux conflits intra-familiaux pour l’autorité religieuse, et leur capacité respectives à mobiliser des réseaux de parrainage avec les politiciens locaux et nationaux.

Anneke Newman est chercheuse postdoctorale au LAMC. Son doctorat portait sur les stratégies éducatives des familles au nord du Sénégal, tandis que son postdoc, financé par le FNRS, analyse les réformes des écoles coraniques.

  • Quand ?

Le vendredi 29 mars 2019 de 14h à 17h00

  • Où ?

ULB - Campus du Solbosch

Institut de Sociologie (bâtiment S)

Salle Doucy - 12e niveau - Salle 123

44 avenue Jeanne - 1050 Bruxelles

LAMC - Institut de Sociologie, 12ème étage, 44 avenue Jeanne, 1050 Bruxelles - Belqique Téléphone: +32-(2)-650 37 98 - lamc@ulb.ac.be - site réalisé par Vertige asbl