en
photo

Paula Contreras

Statut : doctorante au LAMC - Boursière CONICYT (Comisión Nacional de Investigación Cientifica Y Tecnológica, Gobierno de Chile)

ULB - Institut de Sociologie
avenue Jeanne 44 - 1050 Bruxelles
Tél. +32-2-650 31 18 Fax : +32-2-650 43 37
Bureau : S12.102
E-mail : pcontrer@ulb.ac.be

Sujet de thèse : « Mémoire de la peur. Une analyse des relations entre mémoires collectives et peurs socio-politiques dans la construction des imaginaires sociaux de la société chilienne contemporaine. »

Ce projet de recherche veut aborder le rapport entre le concept de mémoire collective et les peurs socio-politiques dans l’histoire récente chilienne et son impact dans la construction de l’imaginaire social sur la société chilienne contemporaine. Dans ce sens, ce qui vise ce projet est de comprendre le rôle de la peur et son usage.

Si nous considérons l’exposé ci-dessus, le cas du Chili est remarquable à l’étude de la relation entre la mémoire, les peurs socio-politiques et l’imaginaire social. Force est de signaler que la problématique se situe dans un contexte historique caractérisé par une dictature militaire et une transition démocratique qui a conservé à la base le système de répression politique précédent. L’articulation du passé, présent et futur, lieu où travaille la mémoire est fragmentée et se repose dans une léthargie forcée entre silence et oubli ; l’individualisation accentuée du fait d’être le « laboratoire du néolibéralisme » pendant les années ’80, a touché toute la société et rendu difficile la conception de projets et d’un imaginaire collectif avec des idéaux d’avenir communs.

Dans ce sens, le projet de recherche prétend être un apport à la compréhension et l’analyse de nouvelles perspectives conceptuelles en relation avec l’articulation entre les peurs socio-politiques et le champ de la mémoire historique et culturelle liées à la formation d’imaginaires sociaux et aux pratiques socio-politiques. La recherche inclut une vision anthropologique du traitement de la peur dans un champ d’études fondamentalement historiques. Mais plus qu’un champ spécifique d’études, la mémoire de la peur comprend une perspective d’analyse qui permet d’articuler des disciplines telles que l’Anthropologie et l’Histoire


LAMC - Institut de Sociologie, 12ème étage, 44 avenue Jeanne, 1050 Bruxelles - Belqique Téléphone: +32-(2)-650 37 98 - lamc@ulb.ac.be - site réalisé par Vertige asbl