en
photo

Philippe Jespers

Statut : Professeur Emérite en Anthropologie

Mail : philippe.jespers@yahoo.fr

1) Anthropologie des arts de la danse :

Approche pragmatique des danses festives (de type rumba, tango, salsa, ...), telles que j’ai pu en faire l’expérience dans le cadre d’associations de type peña (à Cuba notamment) ou dans les écoles de danse à Bruxelles. Une recherche dans le domaine des danses peut être envisagée de deux points de vue virtuellement complémentaires :

- Comme instrument herméneutique débouchant sur un certain nombre de problématiques générales : pratiques corporelles, performances rituelles festives ou artistiques, construction identitaire, un atout pour un développement des sciences de l’éducation ;

- Comme phénomène physique avec ses propriétés distinctives, mais alors il conviendra de le préciser, incitant à étudier les danses « pour elles-mêmes » (l’étude du mouvement notamment).

Je rejoins ici la programmation d’intention du groupe de recherche Anthropologie de la danse (responsable M. Houseman, G. Worre au CEDAF – EPHE-CNRS Systèmes de pensées en Afrique noire) dont je suis membre. En fonction des deux perspectives ici évoquées, il s’agira, pour moi, de recentrer mon analyse sur le problème de l’organisation interne des danses, en envisageant les rapports entre, d’un côté, les composantes conventionnelles et collectives de leur action et, de l’autre, la psychologie des danseurs, c’est-à-dire les dispositions affectives et intentionnelles qui arriment les acteurs-danseurs lors d’une performance.

L’enquête visera aussi à dégager ce qui plaît esthétiquement dans chacune de ces danses, c’est-à-dire dans le cadre, d’une activité attentionnelle régulée par des indices de satisfaction induits par cette activité elle-même (cf. Shaeffer, Les célibataires de l’art).

2) Pour une anthropologie du rite :

L’opportunité, pour moi, serait de reprendre mes recherches sur les masques dans le cadre des confréries initiatiques du Komo, Kono, Nama (République du Mali) et d’y tester l’hypothèse selon laquelle ces masques ayant suivi « la voie d’une représentation chimérique » (ce sont des fauves-vautours) mobilisent une forme de « supports mnémoniques » qui permet de les regrouper dans l’ensemble des confréries initiatiques, de l’âme mandée au sein d’une trilogie. S’agissant, par ailleurs, de « masques auditifs » (ils portent tous un mirliton), l’enquête devrait prendre en compte aussi bien l’analyse du pouvoir iconique qu’ils exercent sur les initiés que l’étude des conditions pragmatiques d’exercice d’une voix (ou parole) ritualisée.

Publications :

- 1976, « Contributions à l’étude des autels sacrificiels du Nya », Systèmes de pensée en Afrique noire, 2, Le sacrifice I, pp. 111-139.

- 1979, « Signes graphiques minyanka », Journal de la Société des africanistes, 49 (1), pp. 71-102.

- 1981, (en collaboration avec Christian Bertaux). « Quelques opérations sacrificielles liées aux géomancies bambara et minyanka du Mali », Systèmes de pensée en Afrique noire, 5, Le sacrifice IV, pp. 71-98.

- 1982, « Le culte du Nya », Soumonce (revue d’arts et traditions populaires), 2, pp. 21-26. Binche : Musée international du carnaval et du masque.

- 1983, « L’arc et le sang des chiens », Systèmes de pensée en Afrique noire, 6, Le sacrifice V, pp. 65-101.

- 1984, (en collaboration avec Jean-Paul Colleyn et Danielle Jonckers), « The Minyanka Social System and World-View », in Rik Pinxten (éd.), New Perspectives in Belgian Anthropology, pp. 239-247. Göttingen : Herodote.

- 1986, « Le pouvoir rituel de la sage-femme chez les Minyanka du Mali », Civilisations, 36 (1-2), Ethnologies d’Europe et d’ailleurs, pp. 173-205.

- 1987a, « L’appel des enfants. A propos des rites de naissance chez les Minyanka », Civilisations, 37 (2), Ethnologies d’Europe et d’ailleurs, pp. 181-214.

- 1987b, « Le masque appeleur », in Michel Cartry (dir.), Sous le masque de l’animal. Essais sur le sacrifice en Afrique noire, pp. 11-39. Paris : Presses universitaires de France.

- 1991a, « Parler aux morts, parler aux ancêtres », Systèmes de pensée en Afrique noire, 11, Le deuil et ses rites II, pp. 181-205.

- 1991b, « L’expédition au secours d’Emin Pacha (1887-1889) », in Philippe Maréchal et al., H.M. Stanley. Explorateur au service du Roi, pp. 61-73. Tervuren : Musée royal de l’Afrique centrale (version néerlandaise : De expeditie Emin Pasja te hulp (1887-1899), in Philippe Maréchal et al., H.M. Stanley. Ontdekkingsreiziger in dienst van de Koning, pp. 61-76).

- 1992, Essai sur la religion minyanka. Thèse de doctorat, Université libre de Bruxelles.

- 1993, Le maître de la terre en pays minyanka, in Patrick Wymeersch (éd.), Liber Amicorum Marcel d’Hertefelt. Essais anthropologiques, pp. 133-151. Bruxelles : Institut africain (Cahiers africains, 4-5).

- 1994, De la voix des morts à la voix des ancêtres chez les Minyanka de la République du Mali, Quarto. Revue de l’Ecole de la cause freudienne, 54, pp. 66-75.

- 1995, « Le masque et la parole. Analyse d’un masque ‘auditif’ de la société initiatique du Komo Minyanka, Mali. », in Luc de Heusch (dir.) Objets-signes d’Afrique, pp. 37-56. Tervuren : Musée royal de l’Afrique centrale (version anglaise : « Mask and Utterance : the analysis of an auditory mask in the initiatory society of the Komo. Minyanka, Mali », in Luc de Heusch (éd.), Objects Signs of Africa, pp. 37-56).

- 1999a, (en collaboration avec Michèle Broze, Baudouin Decharneux et Danielle Jonckers, éds). Oralité et écriture dans la pratique du mythe. Numéro thématique de la revue Civilisations, 46 (1-2).

- 1999b, (en collaboration avec Michèle Broze, Baudouin Decharneux et Daniel Jonckers). Dialectique entre l’oral et l’écrit : introduction, Civilisations, 46 (1-2), Oralité et écriture dans la pratique du mythe, pp. 3-8.

- 2000a, « Luc de Heusch », in Pierre Bonte et Michel Izard (dir.), Dictionnaire de l’anthropologie et de l’ethnologie (troisième édition augmentée), pp. 796-797. Paris : Presses universitaires de France.

- 2000b, (en collaboration avec Paul-Louis van Berg et Florence Doyen, éds), Les vivants, les morts et les autres. Actes du séminaire « Espaces et sociétés - Approches comparatives ». Numéro thématique de la revue Civilisations, 47 (1-2).

- 2000c, « Introduction » (en collaboration avec Paul-Louis van Berg), Civilisations, 47 (1-2), Les vivants, les morts et les autres, Actes du séminaire « Espaces et sociétés - Approches comparatives », pp. 7-12.

- 2000d, « Dans la maison minyanka...il en va des morts comme des vivants, toujours », Civilisations, 47 (1-2), Les vivants, les morts et les autres, Actes du séminaire « Espaces et sociétés - Approches comparatives », pp. 205-222.

- 2001, « La puissance du masque : de l’audible au visible », in Samir Badir et Herman Parret (dir.), Puissances de la voix : corps sentant, corde sensible, pp. 51-69. Limoges : Presses universitaires de Limoges.

- 2004a, « Gloses sur quelques pas de guaguancó. Analyse pragmatique d’une danse festive cubaine », Systèmes de pensée en Afrique noire, 16, Le rite à l’oeuvre. Perspectives afro-brésiliennes et afro-cubaines, pp. 49-88.

- 2004b, (en collaboration avec Paul-Louis van Berg et Florence Doyen, éds), Transmission des savoirs et interactions culturelles. Actes du séminaire « Espaces et sociétés - Approches comparatives ». Numéro thématique de la revue Civilisations, 52 (1).

- 2008, Préface de l’ouvrage de Joanna Pinxteren. La Havane et l’Âme Danzón, Voyage autour d’une danse : Presses Universitaires de Namur, pp.5-8.


LAMC - Institut de Sociologie, 12ème étage, 44 avenue Jeanne, 1050 Bruxelles - Belqique Téléphone: +32-(2)-650 37 98 - lamc@ulb.ac.be - site réalisé par Vertige asbl