en
photo

David Eubelen

Statut : Doctorant - Assistant

Promoteur : David Berliner (Université Libre de Bruxelles, LAMC)

ULB - Institut de Sociologie
44 avenue Jeanne - CP 124 - 1050 Bruxelles
Bureau : S12.125
Tél. : +32 2 650 46 92 - Fax. : +32 2 650 43 37
Email : deubelen@ulb.ac.be

Sujet de thèse : "L’artiste inachevé : Apprentissage et pratiques en école d’art."

Alors que les notions de “pratiques” ou de “savoir tacite” se sont rapidement répandues dans les sciences sociales — offrant de la sorte une solution inédite tant aux problèmes de la compréhension qu’à ceux de la permanence culturelle — les voies d’acquisition et les modalités concrètes de la transmission d’un tel savoir aveugle à lui-même posent encore question. Ainsi, bien que l’apprentissage puisse être tenu pour un pilier de la discipline anthropologique, le processus par lequel les individus entrent dans la pratique est encore trop souvent tenu pour non-problématique. En partant du cas peu investigué de l’enseignement des arts plastiques, cette recherche aura pour but de contribuer spécifiquement à la compréhension des processus de formation de l’individu, et ce, dans un domaine historiquement construit, au moins depuis le XIXème siècle, précisément contre toute idée d’apprentissage et de transmission. A la croisée d’une “tradition du nouveau” et d’une hyper-valorisation de la singularité, l’enseignement artistique a toutes les chances d’apparaître comme une forme particulièrement paradoxale d’apprentissage. Pourtant, les écoles d’art ont survécu au modernisme, et ce, jusqu’à redevenir des acteurs majeurs des mondes de l’art contemporain. En plaçant au centre de leurs préoccupations pédagogiques la question épineuse du “formatage” des individualités, et tablant sur la modulation des potentiels de différenciation que recèlerait chaque étudiant, les écoles d’art offrent à l’analyse un cas particulièrement riche pour interroger le processus même de prise de forme de l’individu que suppose toute socialisation. En effet, comment apprendre à hériter d’une tradition à réinventer, à chaque fois et pour soi-même ? Comment répondre à l’impératif de singularisation en produisant des objets ayant pour vertu de redessiner le principe même de tradition ? Autant de questions qui font des écoles d’art l’incarnation d’une transmission impossible, les constituant dès lors en objet d’étude singulier pour l’analyse de la transmission.

Mots clés : Apprentissage — savoir tacite — pratique — tradition — cognition distribuée — art contemporain.

Activités scientifiques :

- Eubelen D. (2014) « Autodidactes en formation : enseignement et évaluation en école d’art », Arts & techniques à l’œuvre : interrogations croisées sur les processus de création et de médiation, Université́ Pierre-Mendès, Grenoble.

- Eubelen D., Chanet C (2015) « L’approche "écologique" comme point de convergence des sciences sociales et cognitives ? », Workshop TRACE, Université Paul Valéry, Montpellier.

- Chanet C., Eubelen D. (2015) « Haunting rhetoric, Haunted epistemology : Towards an exorcised framework », Systemic continuities and interactions between architecture and social systems, UCL, Bruxelles.

- Eubelen D., Chanet C. (2015) « Vers un cadre conceptuel commun aux sciences cognitives et sociales », CES, Facultés Universitaires Saint-Louis, Bruxelles.

- Chanet C., Eubelen D. (2016) « Beyond affordances : The phenomenological experience of perception », Workshop TRACE, Université Paul Valéry, Montpellier.


LAMC - Institut de Sociologie, 12ème étage, 44 avenue Jeanne, 1050 Bruxelles - Belqique Téléphone: +32-(2)-650 37 98 - lamc@ulb.ac.be - site réalisé par Vertige asbl